Chargement

Passer par le petit trou de derrière n’est pas instinctif. Cette pratique a été, et est toujours diabolisée. La sodomie est alliée à l’amour homosexuel, opposée à la façon « normale » de concevoir. D’un autre côté, comme toute aventure, la tenter peut vous apporter de bonnes surprises. Celles qui ont osé témoignent que la sensation est agréable, bien que différente. Mais comme ce n’est pas banal, même pour le corps, des règles sont à respecter afin d’en tirer du plaisir.

Adopter la bonne technique

L’orifice anal n’a pas la même faculté d’extension et d’adaptation que l’orifice vaginal, et beaucoup de femmes appréhendent la douleur. Ça dégoûte certaines qui trouvent que l’endroit d’où nous évacuons les déchets est un endroit sale. Il faut donc en parler avant tout. Si ça vous tente, mais que vous avez des appréhensions, consultez des forums qui traitent du sujet et découvrez les témoignages de celles qui se sont lancées. Ne vous forcez pas parce que votre partenaire insiste. Votre peur et vos réticences vont conduire à la contraction de l’orifice et des muscles internes, ce qui vous causera de la douleur et gâchera votre expérience.

Les détails pratiques

L’anus n’est pas fait pour une entrée, donc il n’y aura pas de production de lubrifiant naturel même si vous êtes très excitée. Il faut avant tout penser à se procurer un lubrifiant à base d’eau ou de silicone pour faciliter l’entrée. Forcer l’entrée peut provoquer des déchirements. Cela peut quand même arriver si c’est votre première fois ou si la nature a « généreusement doté » votre partenaire. Il est donc primordial de garder la zone propre. Lavez-vous avec un savon antibactérien pour éviter toute infection et assurez-vous d’avoir les intestins vides. Munissez-vous aussi d’un préservatif. Celui-ci ne protège pas uniquement des grossesses non désirées, mais aussi des infections sexuellement transmissibles. Les déchirures, même minimes, ouvrent un accès direct au sang pour les virus et autres bactéries. Méfiez-vous des relaxants musculaires. Rien ne prouve que ça facilite la pénétration, et en plus des médicaments forts ont certainement des effets secondaires. Enfin, dissociez les deux trous. Lavez-vous ou changez de préservatif d’un passage à l’autre.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

En haut