Chargement

Le sexe contribue-t-il à l’épanouissement individuel ? Participe-t-il au processus menant au bonheur spirituel et au bien-être psychique ? La réponse est négative. En voici 3 raisons.

La jouissance sans contacts physiques

L’Homme a été conditionné à l’idée qu’une vie sans relation sexuelle est monotone et sans beaucoup d’intérêt. Les innovations technologiques qui jalonnent l’histoire de l’Humanité ont permis l’apparition progressive de divers moyens de se procurer des plaisirs sexuels sans passer par la présence de partenaire. Ce phénomène a démontré un fait : la relation sexuelle n’est pas fondamentale pour l’être humain. Elle est quasi essentielle pour la reproduction, mais ne constitue en aucun cas une source d’épanouissement psychologique. Par exemple, le développement des services de téléphone rose a prouvé que le sexe à distance peut très bien procurer de la jouissance et de l’orgasme. Autrement dit, en composant un numéro coquin et en discutant avec l’interlocuteur/interlocutrice, on peut parvenir à atteindre le 7e ciel.

Le bonheur et la société

Il est clair que le sexe fait du bien au mental, mais seulement avant, durant et pendant quelque temps après l’acte sexuel. L’épanouissement individuel, le bonheur et le bien-être sont complexes : on ne peut les atteindre sans avoir été profondément comblé. Cela arrive lorsque l’on réalise ses projets, lorsque l’on atteint ses objectifs ou encore, lorsque l’on sait se satisfaire de ce que l’on possède. L’épanouissement individuel est également lié à la personnalité et aux traits de caractère : une personne sensible, mais capable de pardonner et de relativiser sera une personne heureuse, combien même sa vie sexuelle est très peu intense.

Un sens à la vie

Lorsque votre vie à un sens, vous arrêterez de vous focaliser sur les préjugés véhiculés par la société. En acquérant cette indépendance vis-à-vis de la pression sociale, vous deviendrez une personne épanouie. Et lorsque l’épanouissement est au rendez-vous, les souffrances psychologiques s’éloignent et avec elles, les risques de tomber en dépression.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

En haut